Interview de Lucile FAURON

Je m'appelle Lucile FAURON, j'ai 23 ans, je travaille dans le montage et la Post Production.

Lucile FAURON

Quel a été ton parcours, comment en es-tu arrivée à faire de la post production ?

Au départ, j'ai fait un Bac Arts Appliqués, mais je n'étais pas faite pour ça, c'était trop appliqué et destiné à la consommation.
J'ai ensuite fait une licence Arts Plastiques pour découvrir l'art et la culture de l'image.
J'ai découvert là bas que c'était la vidéo qui m'intéressait, notamment via un prof qui était aussi l'un des directeurs de la Licence Pro, que j'ai rejointe après avoir ma L3, suite à cette année très intensive, j'ai effectué des stages d'insertion professionnelle.

Peux-tu nous en dire plus sur « Un Poil Court » ?
Je suis rentrée à Un Poil Court il y a environ un an, je connais Nicolas BASS depuis 5 ans, chacun avait fait sa route, j'ai découvert la Websérie le corps dans la ville et j'ai rejoint l'asso.

Notre association propose un accès facilité à l'outil audiovisuel, que ce soient lumières, caméras, micros etc.
On propose aussi des prestations filmiques aux entreprises, groupes de musique etc.

On a aussi nos propres projets comme le Corps dans la Ville.

Au niveau Corporate, on sait conseiller les professionnels sur leur façon de communiquer par l'image.


Peux-tu nous décrire ton job de responsable post-production, au quotidien ?

Typiquement, je vais récupérer les vidéos brutes qui viennent de la caméra (les rushs), je vais faire l'acquisition en faisant attention de ne rien perdre.
Je crée mes dossiers puis le projet, je trie les rushs puis je choisis les meilleurs morceaux pour les coller à la suite des autres.

Généralement, une fois les rushs arrivés, il faut s'en imprégner et comprendre les intentions du réalisateur,.

 

Une chose folle que tu as dû faire pour ton job ?
J'ai déjà du travailler jusqu'à 4 h du matin, on était deux dans le même bureau.
Après c'est aussi un engagement mais ça ne veut pas dire qu'on doit se tuer au travail.


Ta pire gaffe professionnelle  (avouable) ?
Je devais synchroniser son et image sur une interview, j'ai fait une erreur de synchro entre les deux et je ne m'en suis rendu compte qu'après, mais j'ai pas eu de retours là dessus donc je dois être la seule à l'avoir remarqué.


Ce qui restera ta plus belle victoire ou ton plus beau souvenir professionnel ?
Mon plus beau souvenir pro ça doit être quand j'ai vu La Glace et le Ciel au cinéma, le film de Luc JACQUET sur lequel j'avais travaillé pendant un an autour d'un projet de médiation sur le réchauffement climatique avec des enfants.

Voir ce film au cinéma c'était l'aboutissement d'un an de travail même si je n'ai pas directement agi sur le film.

Que trouve-t- on dans/sur ton bureau ?

Du chocolat, le meilleur allié et le pire ennemi du monteur.
J'ai aussi pas mal de tasses et de verres vides, beaucoup de post-it, mon téléphone portable relié aux mails, une tablette graphique pour faire du détourage et de l'animation.

 

Mon bureau représente surtout qui je suis et pas vraiment ma façon de travailler.
Un monteur se doit d'être hyper organisé pour ne pas être perdu, d'autant plus si on doit passer le projet à quelqu'un d'autre.

Le projet doit aussi être pensé pour les autres corps de métier qui vont agir sur le film.

 

Portrait Chinois

 

Ton occupation préférée ?
Faire du montage ?

Faire de la matière vidéo même pour des projets personnels débiles


Ton rêve de bonheur ?

 

J'aimerais bien professionnellement m'épanouir, faire des projets différents; pourquoi pas à l'étranger et avoir un chat même si je suis allergique aux chats.


Tes héros dans la vie réelle ?

J'ai horreur de la starification des personnes, j'estime que toute personne à quelque chose à apporter, ce qui te fait toi c'est la rencontre avec ces personnes.
Je pense qu'il n'y a pas de héros ou d'héroïne, il y a des gens que j'admire et que j'apprécie beaucoup mais ce ne sont pas mes héros.
On est le fruit de notre personnalité et des gens qu'on va rencontrer.


L’évènement que tu ne voudrais surtout pas manquer ?

Le mariage de Steph si un jour il se marie.
Le jour où je serai chef monteuse sur un montage de fiction.


Ton film culte ?

 

En film documentaire ça serait Koyaanisqatsi, un film documentaire qui montre l'évolution de l'être humain, le film qui a inventé le Timelapse.

En film de fiction, c'est pas un grand chef d'oeuvre mais il m'a donné envie de faire des films, c'est Donnie Darko où le 7ème Continent, un film 

 

 


Quels ont été les projets sur lesquels tu as travaillé ?
Ici, j'ai travaillé sur plein de projets, le Corps de la Ville, une websérie dansée dans l'espace public dans plusieurs villes d'Europe, en Espagne, en Slovénie, en Allemagne.
La danse était vraiment hyper intéressante à monter.

J'ai aussi monté des films institutionnels pas très épanouissants, trois clips, je suis sur le 3ème actuellement.
L'année dernière j'ai fait deux mois sur des MOOC (tutoriels vidéos pour des entreprises).
J'ai aussi fait des captations vidéo pour du théâtre, aussi des petits projets de teaser.

 

Comment as tu connu la Compagnie du Vers Sot ?
En fait, quand j'ai emménagé avec Steph, qui connaissait déjà Fatah, j'ai découvert la compagnie par son biais, on s'est très bien entendus et on est devenus assez proches.

J'ai commencé par faire le teaser des Petits Crimes avec la première comédienne, j'ai aussi travaillé sur le teaser des Murs.
C'est surtout la rencontre humaine qui m'a poussé à travailler avec la Compagnie du Vers Sot.

Quelle a été ta démarche de travail pour cette collaboration ?

Pour le premier teaser, il m'a donné la captation déjà montée et m'a laissé le champ libre car il n'avait pas d'idée pré établie sur ce qu'il voulait.

La vidéo de remerciements a pris un peu plus de temps, il voulait que la vidéo soit en lien avec l'univers de Petits Crimes Conjugaux.

A quoi reconnait-on une bonne vidéo, selon toi ?
On peut faire une vidéo magnifique avec peu de contenus car il y aura un message qui va te toucher même si elle est matériellement mal faite.
Il y aussi des vidéos techniquement magnifiques qui procurent du plaisir mais pas forcément une émotion où un message.

Une bonne vidéo, c'est une vidéo qui va te plaire et faire son effet, il n'y a pas vraiment de critères déterminants.

Est ce que tu as des projets actuellement ?

Là je suis en train de finir un clip.
Le moi prochain je travaillerai sur "Celui qui brûle", un court métrage de fiction, je vais travailler sur un documentaire avec Fabrice GIRARDI.

Je vais aussi travailler une semaine en autonomie en pré montage.
Je vais aussi passer 3 semaines à assister le monteur.

En autre projets, je vais surement continuer à travailler sur quelques projets qui vont surement se faire, continuer le Corps de la Ville puis sur un ciné-concert sur la place des archives où on diffusera toute la saison 2.


Pour en savoir plus sur toi où faut-il se renseigner ? (site, Facebook, YouTube)

 

Je suis en train de me faire un Facebook pro.
J'ai aussi un site web personnel avec mes projets et mon CV:

http://lucile-fauron-montage.com/ .

 


Dates à retenir:

9-11 Octobre: Knock au Théâtre Acte 2 (Lyon 9)